La France numéro un mondial des impôts

La France numéro un mondial des impôts
09 Janv. 2024

D'après les récentes données de l'OCDE en 2023, la France a repris la première place mondiale en matière d'imposition en 2022, avec un taux de prélèvements obligatoires atteignant 46,1 % du PIB, contre 45,2 % en 2021. Cette performance a relégué le Danemark au septième rang, suite à une baisse notable de son taux d'imposition à 41,9 % du PIB. La Norvège se classe deuxième avec 44,3 % du PIB, en hausse de 1,8 point par rapport à 2021, principalement due à une augmentation des recettes de l'impôt sur les sociétés. L'Autriche occupe la troisième place avec un taux de 43,1 %, devançant la Finlande (43 %) et l'Italie (42,9 %).

 

Le Mexique détient le taux le plus bas de l'OCDE

À l'autre extrémité du spectre, le Mexique affiche le niveau de prélèvements obligatoires le plus modeste parmi les 38 pays de l'OCDE, représentant 16,9 % du PIB. Il est suivi par la Colombie (19,7 %), la Turquie (20,8 %) et l'Irlande (20,9 %). En contraste, des pays tels que la Suisse (27,2 %), les États-Unis (27,7 %), le Royaume-Uni (35,3 %) et l'Allemagne (39,3 %) présentent des ratios plus élevés. 

En moyenne, les impôts ont constitué 34 % du PIB au sein de la zone OCDE en 2022, enregistrant une légère diminution de 0,2 point par rapport à 2021. Cette tendance à la baisse est principalement attribuable aux réductions d'impôts sur l'énergie mises en place en réponse à la flambée des cours. Après deux années de hausse pendant la pandémie de Covid-19 (augmentation de 0,2 point en 2020 et de 0,6 point en 2021), une diminution a été observée en 2022. 

Sur le long terme, le ratio impôts/PIB a connu une augmentation significative au sein des pays de l'OCDE, passant de 24,9 % en moyenne en 1965 à 34 % en 2022. Pendant cette période, la France a enregistré une hausse d'environ 13 points (de 33,4 % à 46,1 %), tandis que les États-Unis ont connu une augmentation plus modeste, passant de 23,5 % à 27,7 %, soit une augmentation d'un peu plus de quatre points seulement.


Appeler
Mon centre des impôts